Bruno Karsenti

Bruno Karsenti

Chercheur.e statutaire
Pôle philosophie

karsenti@ehess.fr

Né en 1966, Bruno Karsenti a enseigné aux universités d’Aix-Marseille, de Lyon, de Paris I, avant de rejoindre l’EHESS où il enseigne depuis 2006. Il a dirigé l’IMM et le GSPM entre 2009 et 2013.

Il a étudié la tradition sociologique et anthropologique, et la place qu’elle occupe dans la formation de la pensée politique moderne. Son approche des questions politiques se fonde sur l’apport spécifique des sciences sociales et le déplacement conceptuel qu’elles opèrent. Il a publié des livres consacrés à Mauss, Durkheim et Comte, a édité certaines œuvres de Tarde, de Lévy-Bruhl, ou encore de Bergson. Il a analysé le paradigme structural, pragmatiste et phénoménologique en sciences sociales. Il s’est aussi attaché à suivre la voie de la psychanalyse dans la définition d’une identité collective de type proprement politique. Dans D’une philosophie à l’autre, paru en 2013, il caractérise et illustre la nouvelle pratique de la philosophie qu’induit la prise en compte des sciences sociales comme formation de savoir et pratique de connaissance constitutives de ce qu’on nomme modernité.

En 2013, la médaille d’argent du CNRS lui a été décernée pour l’ensemble de ses travaux.

Parmi les dernières publications

L’homme total. Sociologie, anthropologie et philosophie chez Marcel Mauss. PUF, 1997, rééd. Quadrige, 2011.

Politique de l’esprit. Auguste Comte et la naissance de la science sociale, Hermann, 2006.

La société en personnes. Etudes durkheimiennes, Economica, 2006.

Moïse et l’idée de peuple. La vérité historique selon Freud, Le Cerf, 2012.

D’une philosophie à l’autre. Les sciences sociales et la politique des modernes, Gallimard, 2013.

L'Allemagne au-dessus de tout. Commentaire à vive voix, Editions de l'EHESS, 2015.

La question juive des modernes. Philosophie de l'émancipation, PUF, 2017.

L’Ebreo emancipato. Attualità dell antisemitismo in Europa, trad. it. Stefano Suozzi, Bologna, EDB, 2019.

 

Articles et chapitres

 

« What do religions actually fight about? A durkheimian perspective », Durkheimian Studies, vol. 23, 2019, 13-25.

 

« L'Etat juif, vu de l'Ouest. Un essai d'actualisation », La Règle du jeu, 68, 2019, 17-65.

« L'énigme de l'hétéronomie. Castoriadis et la religion », L’Homme, 227-228, 2018, p. 237-256.

« Quelques remarques sur la circoncision dans le Moïse de Freud », in Cohen-Levinas (D.) & Ehrenfreund (J.), dir., Actualités d’une pratique immémoriale, Paris, Hermann, 2018, p. 155-162.

« Une lecture maussienne de Totem et Tabou est-elle possible ? » in Compagnon (A) & Surprenant (C.), dir., Freud au Collège de France, OpenEditons Books, 2018. Consultable en ligne : https://books.openedition.org/cdf/5724

« Critique religieuse et critique de la religion. Un défi contemporain », Société, Droit & Religion, 8, CNRS éditions, 2018, p. 55-68.

« A propos de quoi les religions luttent-elles ? », in Charles-Henri Cuin (C.-H.) & Ronan Hervouet (R.), dir., Durkheim aujourd’hui, PUF, coll. « Le Lien social », 2018, p. 295-307.

« Durkheim, Germany, War, Europe », Simmel Studies, Special Issue 2018.

Compte rendu de lecture et notes critiques

« Une chose parmi les choses. A propos du Bruit du sensible de Jocelyn Benoist», Critique, 862, 2019, 215-226.

Entretiens

 

« Entretien avec Bruno Karsenti et Cyril Lemieux à propos de leur essai, Socialisme et sociologie », réalisé par David Smadja, Raisons politiques, Presses de Sciences Po, 73, 2019, 133-161.

 

Entretien avec Bruno Karsenti, « La question juive entre philosophie et conscience du présent », réalisé par Giulio De Ligio et Jean-Claude Poizat, Le Philosophoire, 51, 2019, 11-45

 

Entretien avec Bruno Karsenti, « Le socialisme et la politique des modernes », réalisé par Nathan Cazeneuve, Prémices, 3, 2019, 84-108.