Cyril Lemieux

Cyril Lemieux

Chercheur.e statutaire
Pôle sociologie

cyril.lemieux@ehess.fr

Cyril Lemieux est sociologue, directeur d’études à l’EHESS et directeur du LIER-Fonds Yan Thomas.

Un premier volet de ses recherches est consacré à la sociologie des médias et de l'espace public. Dans ce domaine, il a publié Mauvaise presse (2000) et dirigé A l'épreuve du scandale (avec D. de Blic, 2005) et La subjectivité journalistique (2010). Il enquête actuellement sur la question du complotisme et de ses dénonciations.

Un second volet de son travail concerne la détermination des bonnes articulations entre les tâches premières de la sociologie (description et compréhension) et ses tâches secondes (explication, prévision, critique). Proposée dans Le Devoir et la grâce (2009), cette distinction a été présentée, entre autres, dans l'article "Etudier la communication au XXIe siècle. De la théorie de l'action à l'analyse des sociétés" (Réseaux, n°184-185, 2014. Version anglaise disponible en ligne:«Studying Communication. From Action Theory to the Analysis of Societies»). Le champ de réflexion qui lui est lié a donné lieu à des travaux sur l'apport de la "sociologie pragmatique" à l'accomplissement des tâches premières (La sociologie pragmatique, 2018), sur la clarification du rapport objectif que les sciences sociales entretiennent avec la critique sociale (Naturalisme vs constructivisme? (avec M. de Fornel), 2007; Faire des sciences sociales : critiquer (avec P. Haag), 2012; Socialisme et sociologie (avec B. Karsenti), 2017) et sur les conditions auxquelles l'évolution passée des sociétés peut être appréhendée comme facteur explicatif du présent (Paradoxes de la modernité (avec P. Blitstein), 2018; "Faut-il en finir avec le comparatisme?", 2019).

En marge de ses travaux, Cyril Lemieux tente de promouvoir la sociologie dans les médias. Dans cette perspective, il a tenu des chroniques régulières au Monde.fr, à France-Culture et à Libération, dont certaines ont été regroupées en ouvrages (Un président élu par les médias? 2010 ; La sociologie sur le vif, 2010 ; Sociographic, illustré par le street artiste Saint-Oma, 2016). Il a également co-dirigé Pour les sciences sociales (2017), un ouvrage qui présente au grand public 101 livres importants des sciences sociales publiés dans le monde depuis la seconde guerre mondiale.

Dernières chroniques dans Libération

 

Derniers ouvrages

La sociologie pragmatique, Paris, La Découverte, coll. "Repères", n°708, 2018, 128 p.

(avec Laurent Berger, Marielle Macé, Gildas Salmon & Cécile Vidal), Pour les sciences sociales. 101 livres, Paris, Editions de l'EHESS, 2017, 347 p.

Grammaticas de la accion social, Buenos Aires, Siglo Veintiuno, 2017, 272 p.

(avec Bruno Karsenti), Socialisme et sociologie, Paris, Editions de l'EHESS, 2017, 190 p.

(avec Saint-Oma), Sociographic. Vingt-huit théories pour comprendre l'époque (sans l'excuser), Paris, Lemieux éditeur, 2016, 156 p.

Direction de numéros de revues (récents)

(avec Pablo Blitstein), "Paradoxes de la modernité", numéro 123 de la revue Politix. revue des sciences sociales du politique, 2018. Voir ici.

Derniers chapitres et articles parus

« L’identité est-elle un objet pour les sciences sociales ? » in J. Gayon et alii, dir., L’identité. Dictionnaire encyclopédique, Paris, Gallimard, 2020, p. 119-132.

« Les règles sont-elles des prescriptions ? Exercices conversionnistes » in F. Callegaro & Jing Xie, dir., Le social à l’esprit. Dialogues avec Vincent Descombes, Paris, Editions de l’EHESS, 2020, p. 147-167.

"Faut-il en finir avec le comparatisme?", L'Homme, 229, 2019, p. 169-184.

"Denaturalization of the social world and control by experience: toward a more reflective constructivism", Divinatio. Studia Culturologica Series, 45-46, MSHS-Jusautor, 2018, p. 23-36.

"Paradoxe de la modernisation. Le productivisme agricole et ses critiques (Bretagne, années 1990-2010)", Politix. Revue des sciences sociales du politique, XXXI (123), 2018, p. 115-144. Résumé: voir ici.

(avec Pablo Blitstein) "Comment rouvrir la question de la modernité ? Quelques propositions", Politix. Revue des sciences sociales du politique, XXXI (123), 2018, p. 9-34. Résumé: voir ici.

«Attualità di Durkheim : sociologia, filosofia, politica. Intervista a Cyril Lemieux e Bruno Karsenti», cura di Francesco Callegaro, Società Mutamento Politica. Rivista italiana di sociologia, vol. 8, n°16, 2017, p. 301-323.

«The Twilight of Fields: Limitations of a Concept or Disappearance of a Historical Reality?», Journal of Classical Sociology, 14(4), 2014, p. 382–402.

«Etudier la communication au XXIe siècle. De la théorie de l'action à l'analyse des sociétés», Réseaux, XXXII (184-185), 2014, p. 279-302. Version anglaise disponible en ligne :«Studying Communication. From Action Theory to the Analysis of Societies».
 

Cyril Lemieux, a sociologist, is a director of studies at the EHESS. Part of his work focuses on the sociology of the media. He examines the contemporary evolutions in journalistic practices, both in France and abroad, as well as their impact on journalists’ autonomy (La Subjectivité journalistique, 2010) and treatment of information (Mauvaise presse, 2000). He also studies information sources’ strategies and the dynamics through which social phenomena get – or do not get – media exposure (see in particular: “Contraintes du travail journalistique et affaires de dopage”, 2004; A l’épreuve du scandale, 2005: “A quoi sert l’analyse des controverses ?”, 2007; “Rendre visibles les dangers du nucléaire”, 2008).
 
Another part of Cyril Lemieux’s work focuses on the sociological theory. He expands the theoretical basis of the conceptual framework he developed throughout his empirical studies on the media. With this “grammatical analysis of action”, he aims to reconnect social science with universalist perspectives (Le Devoir et la grâce, 2009). This entails a review of the least reflexive socio-constructivism (Naturalisme versus constructivisme ?, 2007), a “conversionist” stance towards philosophy (“Philosophie et sociologie : le prix du passage”, 2012), and a refusal to consider the link between critique and sociological work to be contingent (Critiquer. Faire des sciences sociales vol. 1, 2012).
 
Besides, Cyril Lemieux tries to promote sociology in the media (“Penser autrement la place des sciences sociales dans les medias”, 2012). Thus he regularly writes for lemonde. fr, France Culture, and Alternatives économiques. Some of his columns are published in books (Un president élu par les médias ?, 2010; La Sociologie sur le vif, 2010). Since September 2013, he has been writing a monthly column in Libération.

Recent publications:

« L’identité est-elle un objet pour les sciences sociales ? » in J. Gayon et alii, dir., L’identité. Dictionnaire encyclopédique, Paris, Gallimard, 2020, p. 119-132.

« Les règles sont-elles des prescriptions ? Exercices conversionnistes » in F. Callegaro & Jing Xie, dir., Le social à l’esprit. Dialogues avec Vincent Descombes, Paris, Editions de l’EHESS, 2020, p. 147-167.

«Philosophie, psychanalyse, sociologie. Un autre regard sur les origines de la politique moderne», Annales HSS, n°1, 2014, p. 169-183.

(avec D. de Blic), «The Scandal as Test: Elements of Pragmatic Sociology», Cairn international Edition, 2013

(avec Barthe Y. et alii), «Sociologie pragmatique: mode d'emploi», Politix. Revue des sciences sociales du politique, vol. 26 (103), 2013, p. 175-204.

«Peut-on ne pas être constructiviste?», Politix. Revue des sciences sociales du politique, XXV (100), 2012, p. 169-187.

(avec Eric Lagneau), «Les ambivalences de la rationalisation. A propos du rôle joué par les médias dans la présidentielle 2012», French Politics, Culture & Society, 30 (3), 2012, p. 61-78.
 

Tous les contenus associés

Publication(7)