Baptiste Legros

Baptiste Legros

Doctorant.e
Pôle sociologie
Laboratoire interdisciplinaire d'études sur les réflexivités - Fonds Yan Thomas

baptiste.legros@yahoo.fr

 

Champs de recherche

Logement social - Sociologie de l’évaluation - Sociologie de la connaissance - Sociologie des politiques publiques - Sociologie des professions

Présentation de la thèse

La thèse réalisée dans le cadre d’une CIFRE vise à interroger deux processus mis à jour par les travaux en sciences sociales. Le premier démontre la tendance croissante à la personnalisation des publics pris en charge. Elle se traduit par une « mise en récit » des parcours individuels afin que les professionnels puissent déceler et co-activer pleinement les potentialités de ces singularités. Les critiques portées à cette « expertise sur autrui » et à l’ « empowerment » de personnes « vulnérables », visent donc à déconstruire les charges normatives de telles pratiques qui s’adossent in fine à une conception libérale et psychologisante des individus. Le deuxième processus met quant à lui en visibilité l’extension des évaluations quantitatives permettant de conduire et contrôler à distance les bénéficiaires d’une politique publique. Les critiques portées à cet « esprit gestionnaire », entrant en résonance avec le « new public management », insistent ici sur la « violence arithmétique » de telles pratiques, qui ne prennent plus dès lors en compte la dimension singulière des situations et dénoncent la poursuite tronquée d’un État démocratique voulant gérer objectivement ses problèmes.

Ces deux processus/critiques soulèvent ainsi l’existence de deux conceptions opposées de l’individu qui semblent pourtant cohabiter dans l’action publique. C’est précisément cette cohabitation paradoxale que nous souhaitons interroger en prenant comme terrain d’enquête un opérateur social francilien, chargé de diagnostiquer et reloger en urgence les mal-logés. Outre l’opportunité qu’offre cet opérateur, par son organisation et son rôle dans les échanges inter-institutionnels, d’observer in vivo comment les professionnels parviennent à faire coexister ces deux conceptions, il permet aussi de saisir comment ces deux approches pratiques de l’individu peuvent se traduire par des obligations morales et des critiques entre professionnels et institutions.

Dans un premier temps, l’enquête s’attachera à démontrer comment le processus d’institutionnalisation de cet opérateur permet de mieux saisir l’articulation de ce double individu. En enquêtant sur les archives internes, et en observant les relations de l’opérateur avec ses commanditaires et financeurs, tout l’enjeu de cette partie sera de montrer comment l’individu statistique prend la dominante sur la personne à mesure qu’un organisme s’institutionnalise.

Cette dominante sera dans un second temps questionnée en resserrant la focale sur les règles que les professionnels éprouvent quotidiennement pour connaitre et accompagner les ménages. En suivant trois groupes professionnels (travailleurs sociaux, médiateurs, agents administratifs) dans trois dispositifs faisant varier le degré de co-présence (Accompagnement Social Lié au Logement, « Mission migrants », plateforme de relocalisation des réfugiés statutaires). De ces variables nous souhaitons faire ressortir les liens affinitaires qu’entretient un certain type de connaissance avec une certaine morale professionnelle de l’individu.

Puisque pour ré-articuler ce double individu, il aura fallu désarticuler notre propos en séparant volontairement dans l’analyse la configuration institutionnelle, des pratiques morales de connaissance, nous terminerons notre enquête sur une enquête sociale collective dans un squat. Cette mission d’urgence viendra ainsi totaliser et mettre à l’épreuve nos précédentes analyses, et nous permettra d’attacher un regard particulier sur les « tendances à agir » des professionnels.

Publications

LEGROS Baptiste, Ce que les professionnels font aux chiffres. Le cas de l’accompagnement d’un opérateur face à l’accès au logement social francilien, Sociologies Pratiques, 1, 40, 2020

BOISSON Marine, LEGROS Baptiste, PONGE Rémy, Peut-on en finir avec l’autonomie professionnelle ? Les paradoxes de la prévention du risque dans la restauration parisienne, Sociologie Pratiques, 2, 40, 2021

Enseignements

2019 – 2021 Université Paris-Dauphine, PSL, Chargé d’enseignement, L1 et L2 Sciences des Organisations, « l’émergence de la pensée sociologique », CM/TD

2020 – 2021 École Normale Sociale, Intervenant, Formation au diplôme d’État d’Assistant de Service Social, « Mémoire d’initiation à la recherche »

2018 : Université de Rouen, UFR de Droit, Sciences économiques et Gestion, Chargé d’enseignement, L2 parcours Science Politique, « Initiation à l’enquête en sciences sociales », TD

Tous les contenus associés

Actualité(1)

2022

Reflex : le n°1 est paru !

La bonne focale des jeunes chercheurs et chercheuses du LIER-FYT.
Type d'actualitéÉchos de la recherche

Entièrement conçu et édité par les jeunes chercheurs et chercheuses du LIER-FYT, le premier numéro de la revue « Reflex » vient de paraître...