Mischa Dekker

Mischa Dekker

Doctorant.e
Pôle sociologie
Laboratoire interdisciplinaire d'études sur les réflexivités - Fonds Yan Thomas

m.dekker@ehess.fr

En octobre 2014 j’ai commencé mon doctorat sous la co-direction de Cyril Lemieux (EHESS IMM-LIER) et Jan Willem Duyvendak (Université d’Amsterdam), avec un contrat doctoral de trois ans financé par heSam Université. J’interroge la notion du « harcèlement de rue », une catégorie qui depuis quelques années s’impose comme cadre de perception et de discussion de certaines interactions dans l’espace public.

En me fondant sur des entretiens avec des femmes et des hommes et des ethnographies focalisées, j’étudie l’expérience qu’ont les personnes quotidiennement avec ce type d’interaction, la manière dont les passant réagissent quand il sont témoins d’une scène qui pourrait être perçu comme un harcèlement, quelles sont les stratégies employées en navigant ces interactions, quelle intervention elles désirent de la part des autorités ou d’autres passants.

Au travers de mon terrain sur les militants, des pouvoirs publics et des entreprises, je repère des tensions dans la campagne transnationale contre le harcèlement de rue, et spécifiquement des différences entre la France et les Pays-Bas dans la construction d’un problem public. De manière comparable aux mouvements #Occupy, des groupes de militants associés aux collectifs d’origine américaine comme Hollaback! et Stop Street Harassment se sont formés au cours des dernières années dans plusieurs villes de plus de trente pays. Des politiques publiques et législations sont mises en place en alliance avec des gouvernements et des opérateurs des transports publics, et des établissements qui accueillent les publics sont encouragés à entraîner leur personnel. Une citoyenneté plus active est préconisée à travers des formations et des dépliants qui conseillent sur la possibilité d’intervenir en tant que passant ordinaire.

Dans mon travail je me réfère à la littérature sur les mobilisations collectives, la sociologie pragmatique, la tradition eliasienne sur les processes de civilisation, et la sociologie du genre. Avant d’avoir commencé mon doctorat à l’EHESS, j’ai obtenu un master de recherche en sciences sociales de l’Université d’Amsterdam et un master en philosophie de l’Université d’Utrecht, les deux avec la mention cum laude. Ma thèse prolonge plusieurs thèmes que j’ai abordés pendant mon mémoire de Master sur les mouvements #Occupy, que j’ai écrit sous la co-direction de Jan Willem Duyvendak et James Jasper (CUNY Graduate). J’ai participé à des programmes d’échange avec l’Université de la Ville de New York, l’Université de New York et l’Université Washington de St. Louis.

In October 2014 I started my PhD under the co-supervision of Cyril Lemieux (EHESS IMM-LIER) and Jan Willem Duyvendak (University of Amsterdam), with a three year contract financed by heSam Université. I interrogate the notion « street harassment », a category that over the last years has come to impose itself as an important way of thinking and talking about certain interactions in public spaces.   Through interviews with both men and women and focused ethnographies I study people’s daily experience with such interactions, how bystanders react when they are witness to a scene that could be perceived as harassment, what strategies are used in navigating through such interactions, what kind of meddling people desire from authorities or bystanders.   Through fieldwork among activists and policy-makers I trace tensions in the transnational campaign against « street harassment » and specifically the differences in the construction of a public problem between France and the Netherlands. In a fashion similar to #Occupy movements, local activist groups associated with US-originated Hollaback and Stop Street Harassment have over the last three years emerged in many cities in over thirty countries, campaigning against what they argue is a daily violence against women in public space. Policies and legal frameworks are created in alliance with governments and public transport operators, and establishments open to the public are urged to train personnel. A more active kind of citizenship is promoted through pamphlet guidelines and trainings on how to intervene as a bystander.   In my work I engage with the social movement literature, pragmatic sociology, the Eliasian tradition on civilization processes and the sociology of gender. Before starting my PhD at the EHESS, I completed a research master in social sciences at the University of Amsterdam and a master in philosophy at Utrecht University, both cum laude. My dissertation prolongs several themes that I encountered during my Master thesis on #Occupy movements, which I wrote under the supervision of Jan Willem Duyvendak and James Jasper (CUNY Graduate). I have been an exchange student at the City University of New York Graduate Center, New York University and Washington University in St. Louis.

Domaines de recherche : problèmes publics, violences faites aux femmes, sociologie pragmatique,  genre, mouvements sociaux, droit


Articles scientifiques :

Dekker Mischa, « Faire réagir les témoins face au harcèlement de rue. Enquête sociologique sur la politisation des rapports de genre dans l’espace public », Politix, 2019/1 (n° 125), p. 87-108. URL : https://www.cairn.info/revue-politix-2019-1-page-87.htm

Dekker, Mischa, « Compte rendu Erik Neveu - Sociologie politique des problèmes publics ». Émulations, avril 2018.

Dekker, M.J.T., J. van Dijk, M. Wolfensberger, C. Hait, C. Lucas, C. Mann and J. Zubizarreta, “Learning as Salon: Honours International Collaboration” (2013). In: M.K. Mulvaney and K. Klein (eds.), Preparing Tomorrow’s Global Leaders: Honors International Education. Lincoln, NE: National Collegiate Honors Council.

Zebracki, M. and M.J.T. Dekker (2012), “Kabouter Buttplug: Kunstelite versus leken” [Butt Plug Gnome: Art Elite Versus Laymen]. Agora: Tijdschrift voor Sociaal Ruimtelijke Vraagstukken 28(5):38-41.


Vulgarisation :

   (2020). Gemeentes die straatintimidatie willen verbieden, laten juist slachtoffers in de kou staan. Trouw opinie.

   (2020). Kritiek op campagne straatintimidatie Halsema: ‘Echte probleem wordt niet aangepakt’. Parool.

   (2020). Met je menstruatiecyclus op Instagram. Parool.

   (2019). Française slaat van zich af met decolleté-tweets. De Telegraaf.

   (2018). Luidt #MeToo het einde in van het tijdperk van de alfaman? Parool.

   (2018). Verliezen pitspoezen en dartmeisjes terecht hun werk? Parool.

   (2018). Социолог о письме Катрин Денев: "Нам бы не помешали уроки флирта". BBC Russia.


Enseignements :

2018 - 2019 : ATER en sociologie à Sciences Po Paris

Introduction à la sociologie (Sciences Po)

Significant Topics in Sociology: Gender (Sciences Po)

Introduction to Sociology (Sciences Po)

Global Health (Washington University in St. Louis)

Political Philosophy (Utrecht University)

History of Philosophy (Utrecht University)

Philosophy of Art (Utrecht University)

Tous les contenus associés