Valentin Rio

Valentin Rio

Doctorant.e
Pôle sociologie
Laboratoire interdisciplinaire d’études sur les réflexivités - Fonds Yan Thomas

Représentant des doctorant.es

valentin.rio@ehess.fr

Champs de recherche :

Sociologie de la santé, de la maladie (mentale) et de la médecine. Sociologie du numérique. Science Studies. Analyse de controverse et méthode ethnographique.

Présentation :

Thèse sous la direction de Yannick Barthe (LIER-FYT).
Doctorant contractuel, bourse doctorale de l'EHESS (2019-2022).

Notre thèse s’ouvre sur l’analyse de la controverse scientifique autour du « trouble du jeu vidéo » (gaming disorder) reconnu par l’OMS en 2018. Cette pathologie, parfois nommée addiction ou dépendance, se caractériserait par un usage « excessif » ou « abusif » des jeux vidéo. Mais à y regarder de plus près, la seule quantité de temps investi devant les écrans ne suffit pas à déterminer ce seuil séparant l’usage normal de l’usage pathologique. Ce sont surtout ses conséquences négatives générées qui pèsent dans la balance en faveur de la pathologisation. Sur ce point, parents et proches font part à des psychiatres addictologues et/ou psychothérapeutes d’une détresse face aux relations dégradées avec le joueur, à ses échecs scolaires/professionnels, à la difficulté de réguler sa pratique. Ils sont prêts, pour trouver une solution, à engager le joueur dans une carrière de patient.

Ainsi, parallèlement à l’analyse de la controverse, notre enquête tient à saisir l’interaction médecin-patient dans ces consultations dédiées, ainsi que le vécu de ces joueurs patients. L’objectif est de décrire le processus de pathologisation, ses épreuves, ses résistances et ses paradoxes sous ces différents angles. Nous faisons l’hypothèse que ce processus est hétérogène, enchevêtré et bricolé, sans être toutefois irréel ou sans valeur ; et qu’il fait intervenir un travail normatif des agents pour déterminer et instaurer le partage entre ce qui relève du « malheur » et ce qui relève davantage du plaisir, de la satisfaction, voire de la passion.