Julien Blanc

Chercheur.e statutaire
Pôle Histoire

julien.blanc@ehess.fr

Julien Blanc est docteur en histoire contemporaine et professeur agrégé d’histoire (PRAG) à l’EHESS depuis 2014.
Il est l’auteur d’une thèse portant sur les débuts de la Résistance en France occupée à travers l’étude de l’organisation dite du « réseau du musée de l’Homme ».
Au sein de la mention Histoire de l’EHESS, il est responsable pédagogique du master franco-allemand (EHESS-Université de Heidelberg). Il est également chargé de mission auprès du Président de l'EHESS en charge de la politique documentaire et archivistique.
Ses recherches portent sur la période de l’Occupation allemande en France, sur la Résistance, les mémoires et sur la mise en place, après-guerre, d’une « économie morale de la reconnaissance » des faits résistants.

Domaines de recherche :
Deuxième Guerre mondiale. Occupation. Résistance. Sortie de guerre. Mémoires. Économie de la reconnaissance.

Publications depuis 2007 :

Ouvrages :

• Introduction, édition et notes à la réédition de Madeleine Gex-Le Verrier, Une française dans la tourmente, Édition du Félin (Coll. « Résistance. Liberté-Mémoire »), 2020

La lutte clandestine en France. Une histoire de la Résistance (1940-1944), avec S. Albertelli et L. Douzou, Le Seuil, Coll. « La Librairie du 21e siècle », 2019

Qu'est-ce que résister ? Montrouge, Éditions Bayard (coll. « Les petites conférences »), 2021

Au commencement de la Résistance. Du côté du musée de l’Homme, 1940-1941, Paris, Éditions du Seuil (coll. « La Librairie du 21ème siècle »), 2010

• Introduction à la réédition des mémoires d’Agnès Humbert, Notre guerre. Souvenirs de Résistance (1ère édit. : Paris, Éditions Émile-Paul Frères, 1946), Paris, Éditions Tallandier, 2004, pp. 9-80. Traduction anglaise (par Barbara Mellor) sous le titre Résistance. A Woman’s Journal of Struggle and Defiance in Occupied France, New York, Bloomsbury USA, 2008, pp. 271-309 (Afterword)

Direction d’ouvrage :

Chercheurs en Résistance. Pistes et outils à l’usage des historiens, sous la direction de Julien Blanc et Cécile Vast, Presses Universitaires de Rennes (PUR), 2014

Ouvrages collectifs, articles, contributions :

• « Jean-Pierre Vernant, la guerre, la Résistance et moi » in La guerre transmise, numéro coordonné par Stéphane Audoin-Rouzeau et Emmanuel Saint-Fuscien, Sensibilités. Histoire, critique et Sciences sociales, décembre 2021, pp. 82-99

• « Les débuts de la Résistance en France » in Comme en 40, Gallimard-Musée de l’Armée, 2020

• « L’écriture intime des résistants » (avec Guillaume Piketty) in La Lettre de la Fondation de la Résistance, n°97, juin 2019

• « Germaine Tillion, une ethnographe en situation de Résistance » in Les sciences sociales au 21ème siècle : dans le sillage de Germaine Tillion, Actes du colloque international organisé au MUCEM (Marseille) en juin 2015, Editions Non Lieu, 2019

• « Résistance pionnière, reconnaissance et genre » in Laurent Douzou et Mercedès Yusta (dir.), La Résistance à l’épreuve du genre. Hommes et femmes dans la Résistance antifasciste en Europe du Sud (1936-1949), Actes du colloque international organisé à Paris (12-13 septembre 2017), PUR, 2018, p. 51-58

• « Au milieu du chaos de 1940 : invention de la Résistance, rapports au temps et usages de l’histoire » in Jean-Claude Caron et Nathalie Ponsard (dir.), La France en guerre. Cinq « années terribles », Actes du colloque international organisé à l’université Blaise-Pascal de Clermont-Ferrand (16-17 juin 2016), PUR, 2018, p. 345-356

• « Humour et Résistance chez Germaine Tillion : rire de (presque) tout » in Despoix, M.-H. Benoit-Otis, D. Maazouzi et C. Quesney (dir.), Chanter, rire et résister à Ravensbrück. Autour de Germaine Tillion et du Verfügbar aux Enfers, Le Genre Humain, mai 2018, Le Seuil, p. 37-53

• « Les débuts de la Résistance » in Laurent Douzou et Tristan Lecoq (dir.), Enseigner la Résistance, Editions Canopé, 2016, p. 25-31

• « En résistance : le réseau du musée de l’Homme » in Claude Blanckaert, Le musée de l’Homme. Histoire d’un musée laboratoire, Musée d’Histoire naturelle et Editions Artlys, 2015, p. 78-83

• « Les Résistances de Germaine Tillion », in Les armes de l’esprit, Germaine Tillion, 1939-1954, Musée de la Résistance et de la déportation, Citadelle de Besançon, 2015, p. 21-32

• « L’effondrement de 1940 et les débuts de la Résistance en France », in Jean-Marie Guillon et Bruno Leroux, La Résistance, dossier spécial, Historiens et Géographes

• « Les comportements des Français à l’aune des regards résistants » in Jean-Marie Guillon, Pierre Laborie et Jacqueline Sainclivier (dir.), Les comportements collectifs dans la France occupée. Mémoires et représentations, Actes du colloque international organisé à l’université de Rennes 2 (avril 2014), Presses Universitaires de Rennes, à paraître en 2015

• « Les premiers engagements résistants et la société de zone occupée (1940-1942) » in Pierre Laborie et François Marcot (dir.), Les comportements collectifs en France et dans l’Europe allemande (1940-1945), Actes du colloque international organisé à l’université de Besançon (septembre 2012), Presses Universitaires de Rennes (PUR), 2015, p. 207-218

• « Two Trajectories in the Memory of the Resistance : the Testimonies of Agnès Humbert and Germaine Tillion » in Jessica Wardhaugh (ed.), Politics and the Individual in France 1930-1950, Actes du colloque international organisé à l’université de Warwick (Coventry, Royaume-Uni, décembre 2011), W.S. Macey and Son Ltd and the Modern Humanities Research Association, 2015, p. 77-88

• « Une source irremplaçable mais biaisée : les dossiers d’homologation des résistants », in Julien Blanc et Cécile Vast (dir.), Chercheurs en Résistance. Pistes et outils à l’usage des historiens, Presses Universitaires de Rennes (PUR), 2014, p. 135-150

• « La Résistance pionnière : un territoire en friche », in Julien Blanc et Cécile Vast (dir.), Chercheurs en Résistance. Pistes et outils à l’usage des historiens, Presses Universitaires de Rennes (PUR), 2014, p. 13-24

• « L’opinion publique française face à l’occupant (1940-1941) », in Waldemar Grabowski (dir.), L’Europe occupée. Similitudes et différences, Actes du colloque international organisé à Varsovie (mai 2011), Institut de la Mémoire Nationale, 2014, p. 45-61
Traduction polonaise : « Stosunek francuskiej opinii publicznej do okupanta (1940-1941) » in Waldemar Grabowski (dir.), Okupowana Europa. Podobienstwa i Roznice, Instytut Pamieci Narodowej, 2014, p. 44-59

• « Germaine Tillion et la Résistance du côté du musée de l’Homme », in Armelle Mabon et Gwendal Simon (dir.), L’engagement à travers la vie de Germaine Tillion, Actes du colloque international organisé à l’université de Bretagne-Sud (Lorient, mai 2010), Éditions Riveneuve, 2013, pp. 107-120

• « Du côté du musée de l’Homme, nouvelles approches de la Résistance pionnière en zone occupée », in revue Guerres mondiales et conflits contemporains, dossier spécial consacré à « L’Histoire de la Résistance : nouveaux chercheurs, nouveaux apports », n° 242, avril 2011, pp. 51-72

• « Germaine Tillion, actrice et historienne de la Résistance pionnière », in Claire Mestre, Hélène Asensi, Marie Rose Moro (éds.), Vivre c’est résister. Textes pour Germaine Tillion et Aimé Césaire, Grenoble, Petite bibliothèque de l’Autre, Éditions La Pensée Sauvage, 2010, pp. 75-84

• « Le réseau du musée de l’Homme », in Les Chemins de la mémoire, Ministère de la Défense – SGA / DMPA, n° 207, juillet-août 2010

• « L’histoire de la Résistance avant les travaux du Comité d’histoire de la Deuxième Guerre mondiale », in Laurent Douzou (dir.), Faire l’histoire de la Résistance, Actes du Colloque international de Lyon (18 et 19 mars 2008), Presses Universitaires de Rennes, avril 2010, pp. 15-29

• « Une pionnière de la Résistance en zone occupée », in Tzvetan Todorov (dir.), Le siècle de Germaine Tillion, Paris, Éditions du Seuil, 2007, pp. 61-81