Type d'événement, date(s) et adresse(s)

IDAES-UNSAM (Buenos Aires, Argentine). Distanciel : https://us06web.zoom.us/j/81014606973?pwd=b3poRRXHQzqwKPg9LbOlXnNiTbgbM7.1
Meeting ID: 810 1460 6973
Code: 820296

Nécessité physique ou demande sociale ? La construction de l’indication médicale en chirurgie esthétique (Argentine, XXe-XXIe siècles)

Soutenance de thèse de Joaquin Molina (LIER-FYT & UNSAM), sous la direction de Cyril Lemieux (LIER-FYT) et Ariel Wilkis (CESE-IDAES).

Nécessité physique ou demande sociale ?

Soutenance de thèse de Joaquin Molina (LIER-FYT & UNSAM), sous la direction de Cyril Lemieux (LIER-FYT) et Ariel Wilkis (CESE-IDAES).

Membres du jury :

  • Cyril Lemieux (EHESS-LIER-FYT, co-directeur)
  • Ariel Wilkis (CESE-IDAES, co-directeur)
  • Luzzi Mariana, IDAES-UNSAM
  • Ortiz Horacio, CNRS-CEFC
  • Pecheny Mario, IIGG-UBA
  • Le Clainche-Piel Marie, CNRS

Résumé de la thèse :

L'objectif de cette thèse est de reconstruire l'histoire de l'indication médicale en chirurgie esthétique en Argentine aux 20ème et 21ème siècles. L'étude s'appuie sur l'analyse de sources documentaires historiques, notamment des publications médicales et populaires sur la chirurgie plastique, ainsi que des notes journalistiques et des émissions télévisées sur le sujet. Elle s'appuie également sur des entretiens approfondis menés en 2017-2018 avec des spécialistes de la chirurgie plastique et des femmes ayant subi une opération d'augmentation mammaire en Argentine. Le travail émerge comme une contribution à un objet d'étude qui n'a pas été exploré par les sciences sociales au niveau national. La recherche vise à apporter une contribution théorique aux études sur les processus de médicalisation, en tentant d'effectuer une lecture microsociologique des sources historiques à travers la catégorie de l'indication médicale. A partir de ce tournant théorico-méthodologique issu de la combinaison de la sociologie de la connaissance médicale et de la relation médecin-patient, il s'agit d'installer une vision processuelle et relationnelle qui place au centre la capacité des acteurs à articuler des justifications à des tiers, mais aussi à institutionnaliser des formes et des raisons d'agir face à l'incertitude qui surgit dans la pratique quotidienne de la spécialité.

La recherche commence par l'examen d'une controverse née à la fin des années 1920 à Paris à la suite d'une opération de chirurgie esthétique ayant entraîné l'amputation de la jambe d'un patient, en retraçant ses dérivations dans le domaine du droit français et argentin. Cette controverse portait sur la valeur thérapeutique de la chirurgie esthétique et sur la responsabilité médicale qui en découle. Sur la toile de fond de cette controverse juridique, et avant d'examiner le processus d'institutionnalisation de la spécialité en Argentine, différents types de récits écrits et visuels de cas sont identifiés et analysés. Ces récits, tout en démontrant la valeur thérapeutique de la chirurgie esthétique, établissent des préceptes techniques, moraux et pratiques visant à catégoriser, sélectionner et moduler les attentes des candidats à ces opérations. Nous en déduisons trois types d'indications : l'indication économique, basée sur l'évaluation de la capacité de la chirurgie plastique à réhabiliter fonctionnellement et esthétiquement les personnes ayant des problèmes d'emploi ; l'indication psychologique, basée sur l'évaluation des possibilités de l'intervention chirurgicale à prévenir et à réformer les comportements déviants ; et l'indication esthétique, basée sur l'évaluation "objective" du corps du patient et sur la gestion de ses attentes esthétiques. Ce cadre théorique est utilisé pour analyser la littérature médicale de la première moitié du 20e siècle sur les interventions faciales, puis pour rendre compte de la chirurgie d'augmentation mammaire qui s'est imposée au cours du dernier tiers du 20e siècle.

En savoir plus sur Joaquin Molina

Partager ce contenu