Type d'événement, date(s) et adresse(s)Journée(s) d'étude

Présentiel : 10 rue Monsieur-le-Prince, bibliothèque du rez-de-chaussée.
Distanciel : l’adresse de connexion sera communiquée aux membres du LIER-FYT et, pour les personnes extérieures, sur inscription préalable auprès de lier-fyt.gestion@ehess.fr.

Le juriste et la société. Un dialogue interdisciplinaire autour de l’œuvre d’Otto Pfersmann

Demi-journée d’étude organisée par le LIER-FYT.

Chercheur(s) associé(s) Otto Pfersmann
JE Otto Pfersmann

Fidèle à sa raison d’être et à l’esprit qui le fonde, c’est du point de vue du dialogue entre les disciplines des sciences sociales que le LIER-FYT entend rendre hommage aux travaux de l’un de ses membres, le juriste et philosophe Otto Pfersmann, et les discuter.  Un dialogue d’autant plus naturel pour un auteur qui, docteur à la fois en droit, en philosophie et en sciences politiques, n’a cessé de puiser dans les champs disciplinaires voisins de l’étude du droit et de son épistémologie, des motifs de réflexion critique pour cette dernière comme à l’égard de ces champs eux-mêmes.

C’est ainsi que durant cette demi-journée, un philosophe, un linguiste et un sociologue discuteront tour à tour un texte différent d’Otto Pfersmann, laissant à chaque fois à ce dernier le soin de réagir à leur lecture, avant que ne s’engage un échange plus général avec l’assistance. L’après-midi sera clôturée par une table-ronde, réunissant cette fois exclusivement des juristes, dont la vocation sera de donner un aperçu, établi du point de vue des enjeux propres à sa propre discipline, sur la globalité et la cohérence de l’œuvre d’Otto Pfersmann.

Un pot amical suivra.

Les textes qui seront discutés peuvent être téléchargés ci-après.

Programme

14h. Accueil et ouverture : Cyril Lemieux et Julia Christ (LIER-FYT)

14h15-15h. État de droit et religion. Une lecture philosophique. Bruno Karsenti (LIER-FYT) :

A partir de O. Pfersmann, « Prolégomènes à une théorie normativiste de l'Etat de droit » (Ius Gentium, 2016); « Studiare una religione con gli strumenti dell'analisi normativa » (Sociologia del diritto, 2017); « Michel Foucault face à la complexité des univers normatifs » (Zinbun, 2018).

Réponse d’Otto Pfersmann.

Discussion générale.

15h-15h45. Droit et écriture. Une lecture linguistique. Michel de Fornel (LIER-FYT)

A partir de O. Pfersmann, « Le droit est-il narratif, la narrativité est-elle juridique ? » (Revue Droit et littérature, 2019) 

Réponse d’Otto Pfersmann.

Discussion générale.

15h45. Pause.

16h-16h45. Raison d’État et démocratie. Une lecture sociologique. Dominique Linhardt (LIER-FYT) 

A partir de O. Pfersmann, « Entre certitude morale et discontinuité stricte : la raison d’Etat en Allemagne après 1945 » (Cités, 2023).

Réponse d’Otto Pfersmann.

Discussion générale.

16h45-18h. Table ronde : Les enjeux contemporains du normativisme juridique. Lectures juridiques.

Avec Régis Ponsard (LIER-FYT) Otto Pfersmann (LIER-FYT), Marie Gren (École de droit de la Sorbonne, université Paris 1), Paolo Napoli (LIER-FYT) et Michele Spanò (LIER-FYT).

Animateur : Régis Ponsard (LIER-FYT).

Discussion générale.

18h-19h30. Pot amical. 

Compléments bibliographiques

1. Sur les rapports entre « religion » et système juridique dans l’œuvre d’Otto Pfersmann, voir notamment : « École, religion, Constitution », rapport pour la XIème Table Ronde internationale d'Aix-en-Provence, septembre 1996, in : Annuaire International de Justice Constitutionnelle XII (1996), Paris Économica 1997, p. 164-176 ; « Religionen als Rechtssysteme. Das Methodenproblem der normativen Religionsanalyse bei Kelsen und Spinoza », in: Clemens Jabloner (éd.) Secular Religion, Manz Vienne 2013, pp. 313-144.

2. Sur la question de l´État de droit dans l’œuvre d’Otto Pfersmann, voir notamment : « Le recours direct entre protection juridique et constitutionnalité objective » in : Cahiers du Conseil constitutionnel 10 (2001), p. 65-71 ; « Die normative Demokratie : Der Vorbehalt des Gesetzes und der Rechtsstaat », in : Constance Grewe, Christoph Gusy ( éds. ), Französisches Staatsdenken. ( Reihe : Interdisziplinäre Studien zu Staat und Recht ), Nomos Baden-Baden 2002, p. 129-145 ; « Le concept de sécurité dans la science juridique. Pour une classification neutre d’une pluralité d’objets sensibles », in: Julia Iliopoulos-Strangas, Oliver Diggelmann, Hartmut Bauer (éds.), Rechtsstaat, Freiheit und Sicherheit in Europa, Nomos Verlagsgesellschaft Baden Baden 2010, pp. 141-160 ; « Die Auflösung der Normbegründung als Technik der extrasystematischen Systemänderung », in : Karim Giese, Gerhart Holzinger, Clemens Jabloner (éds.), Verwaltung im demokratischen Rechtsstaat. Festschrift für Harald Stolzlechner zum 65. Geburtstag, Verlag Österreich Wien 2013, pp. 487-508 ; « L’incompletezza selettiva dello stato di diritto in chiave teorica e comparata: Austria, Germania, Francia et al. » in : Tommaso Frosini (éd.), Rule of Law come costituzionalismo, Il Mulino 2023, p. 69-87.

3. Sur le rapport ou l’absence de rapport entre droit et littérature dans l’œuvre d’Otto Pfersmann, voir notamment : « Les modes de la fiction en droit et en littérature », in : Françoise Lavocat (dir.), Usages et théories de la fiction. Presses Universitaires de Rennes 2004, p. 39-61 ; « La distinzione fondamentale del Law and Literature: Finzione giuridica, diritto fittizio, finzione esplicativa », in Paola Mittica (ed.) Il contributo di law & humanities nella formazione del giurista, Giapicchelli 2013. pp, 77-87.

4. Sur la question de l’interprétation et de la formulation écrite des normes juridiques dans l’œuvre d’Otto Pfersmann, voir notamment : « Ontologie des normes juridiques et argumentation », in : Otto Pfersmann, Gérard Timsit (dir.), Raisonnement juridique et interprétation, Publications de la Sorbonne 2001, pp. 11-34 ; « Contre le néo-réalisme. Pour un débat sur l’interprétation », in : Revue Française de Droit Constitutionnel no. 50, 2002, p. 279-334 (en raison d’une erreur de l’éditeur, un grand nombre d’appels de note manquent dans cette version), Revue Française de Droit Constitutionnel no. 52, 2002, p. 789-836 (version incluant l’ensemble des appels de note) ; « Une théorie sans objet — une dogmatique sans théorie. En réponse à Michel Troper », in: Revue Française de Droit Constitutionnel no. 52 (2002), p. 759-788, republié in : Analisi e Diritto  2004 (2005), p. 153-182 ; « Le droit comparé comme interprétation et comme théorie du droit », in : Revue Internationale de Droit Comparé 2001, p.275-288 ; « Théorie de l’interprétation constitutionnelle », in : Cours international de justice constitutionnelle, in : Annuaire International de Justice Constitutionnelle 2001, Paris Economica 2002, p. 351-370. « Le sophisme onomastique. À propos de l’interprétation de la constitution », in: Ferdinand Melun Soucramamien (sld.) L’interprétation constitutionnelle (Collection Thèmes et commentaires), Paris  Dalloz 2005, pp 33-60 ; « De l’impossibilité du changement de sens de la constitution », in : Mélanges Pierre Pactet, Dalloz 2003, p. 353-374 ; in : Nova Juris Interpretatio, 1 (2006), pp.1- 61 ; « La distinction fondamentale de la théorie de l'interprétation et les raisons de son oubli », Fabula-LhT, n° 14, « Pourquoi l'interprétation ? », février 2015, URL : http://www.fabula.org/lht/14/pfersmann.html.

5. Sur le thème de la démocratie dans l’œuvre d’Otto Pfersmann, voir notamment :
« Der Konsens und die Möglichkeit der Demokratie »  <Le consensus et la possibilité de la démocratie (confrontation des théories austro-marxistes et kelséniennes sur la question du consensus constitutionnel) >, in: Austriaca, no 28 (Juin 1989), p. 59-68 ; « Das Dilemma zwischen dogmatischer Verteilungsgerechtigkeit und a priori  der Staatsform »  < Le dilemme entre une théorie dogmatique de la justice distributive et l’a priori de la forme de l’État > (à propos des modifications apportées par John Rawls à sa propre théorie de la justice) in: Festschrift (hommage à) für Kurt Rudolf Fischer, Universitätsverlag Wien 1992, p. 290-315 ; « Rechtstheorie und Grundrechtsdemokratie. Eine Auseinandersetzung mit Ronald Dworkin » < Théorie du droit et théorie des droits fondamentaux. Une analyse critique de la «lecture morale de la Constitution« proposée par Ronald Dworkin > , in: Thomas Angerer et al. Festschrift für Gerald Stourzh, Wien Böhlau 1999, p. 145-164 ; « Die normative Demokratie : Der Vorbehalt des Gesetzes und der Rechtsstaat », in : Constance Grewe, Christoph Gusy ( éds. ), Französisches Staatsdenken. ( Reihe : Interdisziplinäre Studien zu Staat und Recht ), Nomos Baden-Baden 2002, p. 129-145 ; « Legal limits to democratic stability », in Andras Sajo (éd.), Militant Democracy, Eleven International Publishing Utrecht, 2004, pp. 47-68 ; « Principe majoritaire et démocratie juridique. A propos d'un argument de Kelsen revisité par Michel Troper », in : Eric Millard, Denys de Béchillon (sld.), Mélanges Michel Troper, Dalloz 2006, pp. 859-870 ; « La Théorie pure du droit est-elle indifférente à la démocratie ? » in : Alexandre Viala (sld.) La démocratie : qu’en disent les juristes ? LGDJ 2014, pp. 159-174 ; « Le juge dans la démocratie constitutionnelle », in : Cités 69 (2017), pp. 9-18 ; « Le triangle magique de la légitimité : désignation, réalisation, contrôle » in : Cités 78 (2019), pp. 103-111 ; « Il ritorno della democrazia » in : Giuseppe Franco Ferrari, Sandro Mario Moraldo (éds.), Deutschland zwischen europäischer Integration und Souveränismus – La Germania tra integrazione europea e sovranismo Konstitutionalismus 100 Jahre nach der Weimarer Verfassung und seit 70 Jahren Grundgesetz – Il Costituzionalismo a 100 anni dalla costituzione di Weimar e a 70 dalla Legge fondamentale, Springer Berlin 2021, pp. 25-41; “La defensa constitucional de la democracia: de la no exportabilidad al polimorfismo indeterminado“, in: Benito Aláez Corral (coord.), Reforma constitucional y defensa de la democracia, Centro de Estudios Políticos y Constitucionales, Madrid, 2020, pp. 93-112 ; « The Austrian Constitutional Exception: Normative Explicitness and Democratic Confidence », in : Filosofia dei Diritti Umani - Philosophy of Human Rights 58 (2021), pp. 11-18 ; « Natura e valore della democrazia cento anni dopo. Dalla procedura del compromesso alla trasformazione giurisdizionale », in : Diritto pubblico (ISSN 1721-8985) (doi: 10.1438/99654) Fascicolo 3, settembre-dicembre 2020, pp. 887-900 ; « Constitutional Defence of Democracy: from Non-exportability to Undetermined Polymorphism », in : International Journal of Human Rights and Constitutional Studies, Vol. 7, No. 4, 2020, pp. 311 ; « L’emergenza nello stato di diritto democratico. Una prima tassonomia della distribuzione delle competenze secondo il modo di produzione » in : Federalismi.it, 15/2023, 161-182 (avec Emma Imparato).