Type d'événement, date(s) et adresse(s)

54 boulevard Raspail. Salle AS1_24.

Le droit à l'avortement après l'arrêt de la Cour suprême américaine Dobbs vs Jackson Women's Health Organization

Demi-journée d'étude organisée dans le cadre du séminaire "Le cas et la perplexité" animé par Paolo Napoli (LIER-FYT), Michele Spanò (LIER-FYT) & Frédéric Audren (CNRS, Université Libre de Bruxelles).

Chercheur(s) associé(s) Michele Spanò Paolo Napoli
Le droit à l'avortement après l'arrêt de la Cour suprême américaine Dobbs vs Jackson Women's Health Organization

Dans un arrêt du 24 juin 2022 la Cour suprême des États-Unis, par une majorité de 6 contre 3, a confirmé la légitimité de la loi du Mississippi interdisant l'avortement après la 15e semaine de gestation. La Cour renverse ainsi le fameux arrêt Roe vs Wade (1973) grâce auquel le choix d’avorter avait été constitutionnalisé, en affirmant qu’un droit sur cette matière n’existe pas et que les États restent libres de réglementer la question. La demi-journée d’études sera consacrée à une analyse technique de l’arrêt ainsi qu’à son retentissement culturel en Europe. Elle sera aussi l’occasion pour s’interroger sur la fonction gouvernementale de la Cour suprême ainsi que sur sa possible hégémonie juridique, politique et au sein de la société étatsunienne et même au-delà.

Programme

14 h - Présentation de la demi-journée

14h10 - Maria Rosaria Marella (Université Roma Tre)

Dobbs v Jackson : comment les juges ont de-constitutionnalisé le droit subjectif à l’avortement  

15 h - Claudia Amodio (Université de Ferrara)

Le gouvernement des juges et l’hypothèse d’une ère Dobbs qui s’ouvre 

16h15 - Elsa Fondimare (Université Paris Nanterre), Laurie Marguet (Université Paris Est Créteil)

Effets ‘positifs' de l’arrêt Dobbs : une prise de conscience de la fragilité de l’avortement comme droit subjectif (approche comparée avec la France et l’Allemagne)

Discussion animée par Charlotte Girard (Université Paris Nanterre) et Sylvie Steinberg (Ehess)