Type d'événement, date(s) et adresse(s)Rencontres scientifiques
Du à 15h au à 18h.
Présentiel (places réservées aux 15 participant.e.s à la masterclass) : LIER-FYT, 10 rue Monsieur-le-Prince, 75006 Paris.

Distanciel : ouvert au public. Ecrire aux organisateurs pour demander à assister sous cette modalité : Francesco Callegaro (fra.callegaro@gmail.com) et Pierre-Henri Castel (pierre-henri.castel@ehess.fr). NB : cette modalité ne permettra pas d’intervenir dans les discussions, sauf à certains moments déterminés sur proposition des animateurs.

La philosophie sociale et la production conceptuelle en sciences sociales

Une masterclass avec Vincent Descombes

Chercheur(s) associé(s) Pierre-Henri Castel Francesco Callegaro
La philosophie sociale et la production conceptuelle en sciences sociales

PROGRAMME

Mardi 4 octobre – 15h-18h. I. La philosophie sociale.

Conférence d’ouverture de Vincent Descombes (inédite) : « Qu’est-ce que la philosophie sociale ? ».

Réactions : Bruno Karsenti (LIER-FYT) ; Pierre-Henri Castel (LIER-FYT).

Mercredi 5 octobre – 14h-18h. II. La notion de « groupe ».

Intervenant: Danny Trom (LIER-FYT). Modératrice : Marion Fontaine (Centre d’histoire de Science-Po)

Texte de référence : « L’identité de groupe : identités sociales, identités collectives », Raisons politiques, n°66, mai 2017, p. 13-28 (téléchargeable ici). Texte complémentaire : « The Problem of Collective Identity : The Instituting We and the Instituted We », in : Heikki Ikäheimo et Arto Laitinen (ed.), Recognition and Social Ontology, Leiden, Brill, 2011,  p. 373-389 (téléchargeable ici).

Dans la conclusion de l’Essai sur le don, Mauss avait placé le principe et la fin de la sociologie, comprise comme science des institutions, dans le fait d’apercevoir le groupe entier en action, à l’occasion d’un effort de synthèse qui devait conduire les sociologues sur le terrain de l’histoire. Le concept de groupe a fait par la suite l’objet d’amples développements théoriques et d’usages empiriques réguliers par les sciences sociales classiques. C’est ce concept sociologique qu’a essayé de reformuler V. Descombes, afin de faire face aux critiques dont il a été l’objet ces dernières années, notamment de la part des historiens, sensibles au risque d’essentialisme. Il s’agira ici de rouvrir la discussion entre philosophie, sociologie et histoire au sujet des conditions d’existence des collectifs.

Jeudi 6 octobre – 14h-18h. III. La notion d’« institution ».

Intervenant: Michele Spanò (LIER-FYT). Modérateur : Paolo Napoli (LIER-FYT).

Texte de référence : « L’institution au sens large », Bibliothèque de la pensée juridique (2021): 19-34 (téléchargeable ici). Texte complémentaire : « The philosophy of collective representations », History of the Human Sciences, vol. 13 n°1, 2000, p. 37-49 (téléchargeable ici).

Émile Durkheim a défini la sociologie comme « science des institutions ». Relayé par Marcel Mauss, le concept large d’institution impliqué par cette compréhension de la sociologie a pénétré ensuite dans les sciences sociales (E. Benveniste, G. Gurvitch, etc.), avant d’être repris en philosophie politique (C. Castoriadis). C’est ce concept qu’a élucidé V. Descombes, en se servant de Wittgenstein et du pragmatisme contemporain, dans le but de définir la normativité spécifique des institutions. Il s’agira ici de mettre en rapport cette élucidation philosophique du concept sociologique avec les usages qui en sont fait aujourd’hui dans les sciences sociales contemporaines, l’institution ayant rencontré un regain d’intérêt significatif en histoire et théorie du droit.

Vendredi 7 octobre – 14h-18h. IV. La notion de « souveraineté ».

Intervenante: Julia Christ (LIER-FYT). Modératrice : Jing Xie (Université Fudan de Shangaï & LIER-FYT)

Texte de référence : « Logique de la souveraineté » (inédit). Texte complémentaire : « Le concept d’autorité politique » (inédit)

En reprenant l’héritage de Durkheim et Mauss, L. Dumont a fixé la tâche ultime de la sociologie, comprise comme science des institutions collectives, dans la critique radicale de l’idéologie moderne, fruit de la définition comparative de catégories universelles. Dans ce cadre, Dumont a entamé un travail sur le politique, visant à déborder sa réduction au « pouvoir » de l’Etat, par la reprise des recherches historiques et anthropologiques sur la « souveraineté » des autres. C’est cette réflexion qu’a repris Descombes, dans le but de montrer le sens et les limites du politique, une fois appréhendé d’un point de vue sociologique. Il s’agira ici de relancer la discussion entre sciences sociales et philosophie politique, en voyant notamment ce qu’il en est de la souveraineté dans les recherches historico-anthropologiques actuelles.

18h-20h : pot de clôture dans les locaux du LIER-FYT.

ORGANISATION

Mise à part la conférence d’ouverture de Vincent Descombes, les trois rencontres se dérouleront en deux temps : une première partie (1h30) consacrée à un dialogue entre Descombes et les chercheurs ; après une pause, une seconde partie (2h15), inaugurée par des questions des doctorantes et des doctorants, sera consacrée à une discussion collective des thèmes et enjeux ayant émergés dans la première partie.

Organisée par le LIER-FYT, cette masterclass vise à discuter quelques-uns des concepts que Vincent Descombes a placés au centre de sa philosophie sociale, en reprenant les apports de l’Ecole française de sociologie (Durkheim, Mauss, Dumont). Après avoir présenté sa manière d’entendre la philosophie dans son rapport à la production conceptuelle en sciences sociales, Vincent Descombes répondra aux lectures critiques de ses textes que donneront, depuis leurs disciplines et en vue de leurs enquêtes, spécialistes du droit, de sciences sociales, politistes et philosophes, ainsi qu’aux interventions des doctorantes, des doctorants et de tous les participants.

Faisant le pari que le discours des sciences sociales au sens large conduit à renouveler notre abord de la politique moderne, par l’étude des phénomènes sociaux et historiques, et de leur normativité spécifique, on se concentrera dans ce workshop sur trois concepts sociologiques classiques qui, une fois repris par la philosophie, permettent d’affiner le regard jeté sur la société, l’histoire et le politique. On reviendra ainsi sur des essais récents ou inédits de Vincent Descombes qui s’efforcent d’élucider le sens des institutions, l’identité collective des groupes ainsi que la souveraineté entendue comme expression de l’autorité politique. L’objectif est de mesurer l’altération qu’ils subissent lorsqu’on passe de l’élucidation philosophique des concepts sociologiques aux enquêtes empiriques en sciences sociales.

La masterclass s’adresse à toutes celles et ceux, de toutes disciplines de rattachement, qui souhaitent approfondir leur compréhension des rapports entre philosophie sociale et sciences sociales (droit et sciences politiques compris), comme de la pertinence de l’œuvre de Vincent Descombes pour les recherches théoriques ou empiriques.

Organisateurs : Francesco Callegaro (UNSAM & LIER-FYT) et Pierre-Henri Castel (LIER-FYT) au nom du pôle « philosophie » du LIER-FYT

fra.callegaro@gmail.com, pierre-henri.castel@ehess.fr

MODALITES D’INSCRIPTION ET DE PARTICIPATION

Un appel à participation international a été ouvert en juin 2022 et largement diffusé. Il s’est clos au 14 juillet. Au total, quinze doctorant.e.s et postdoctorant.e.s issu.e.s de différentes disciplines des SHS ont été accepté.e.s par les organisateurs. S’ils/elles le peuvent et le souhaitent, ils/elles auront le privilège d’assister en présentiel à la masterclass dans les locaux du LIER-FYT. La priorité leur sera donnée au cours des discussions.

La masterclass comporte également une modalité de participation en distanciel. Celle-ci permettra une participation plus large – y compris internationale. Pour assister à la masterclass selon cette modalité, il convient d’écrire aux organisateurs : Francesco Callegaro (fra.callegaro@gmail.com) et Pierre-Henri Castel (pierre-henri.castel@ehess.fr). NB : cette modalité ne permettra pas d’intervenir dans les discussions, sauf à certains moments déterminés sur proposition des animateurs. Il sera par ailleurs demandé aux personnes assistant en distanciel, dans la mesure du possible, d’éviter les écrans noirs et d’allumer leur caméra.