Type d'appel et date limiteAppel à communication
Date limite :

La critique du psychologisme et ses limites. Le legs de Comte à la sociologie contemporaine

Dans le cadre de la 2e édition des Rencontres Auguste Comte organisées par la Maison Auguste Comte et le LIER-FYT.

AttachmentSize
AAC Rencontres AC 2024.pdf239.7 KB
AAC

Jeudi 6 juin 2024 | Chapelle de l'Humanité (5 rue Payenne, 75003 Paris).

Créées en 2023 à l’initiative conjointe du LIER-FYT (EHESS/CNRS) et de la Maison Auguste Comte, les Rencontres Auguste Comte ont pour but de mettre en lumière le legs de la pensée comtienne à la sociologie contemporaine et à la réflexion sur la modernité. Elles se tiennent une fois par an, au mois de juin, à Paris. En 2023, la première édition a eu pour thème « Féminisme et sociétés modernes ». En 2024, la seconde édition sera consacrée à « La critique du psychologisme et ses limites ».

Argumentaire

Auguste Comte mérite d’être reconnu comme un précurseur de la critique du psychologisme ou, à tout le moins, comme l’un de ses plus éminents représentants dans la pensée du XIXe siècle. On sait en effet, qu’à ses yeux, la psychologie relève d’une approche propre à l’âge métaphysique : se présentant pour cette raison comme « contradictoire, stérile, abstraite et individualiste » (J.-F. Braunstein, La philosophie de la médecine d’Auguste Comte, 2009 : 85), elle ne constitue jamais qu’une « prétendue science » – un statut qu’elle partage, pour les mêmes raisons, avec l’économie politique. Si s’exprime ici la « dimension profondément anti-individualiste de la sociologie comtienne » (ibid : 87) et si cette dimension se révèle au fondement de la tradition sociologique française (comme en témoigne le durkheimisme), il y a lieu néanmoins de s’interroger sur ce que ce legs de Comte à la sociologie contemporaine peut et doit impliquer concrètement de nos jours. D’une part, en effet, la psychologie est devenue une discipline dont le statut scientifique apparaît tout à fait incontestable aux yeux de beaucoup de nos contemporains, et qui se revendique même, dans sa version « cognitive », comme l’incarnation d’un modèle de scientificité considérablement plus abouti que celui de la sociologie. D’autre part, elle est une discipline dont l’emprise sur l’interprétation des rapports sociaux, le fonctionnement des institutions et le langage quotidien va croissante, et se révèle, semble-t-il, bien supérieure à celle dont bénéficie de son côté la sociologie. Faut-il par conséquent admettre que l’anti-psychologisme a aujourd’hui rencontré des limites objectives, qui feraient apparaître qu’il fut d’emblée, comme John Stuart Mill le soupçonnait, à « la source d’erreurs sérieuses » dans la pensée de Comte ? Ou faut-il au contraire considérer que cet anti-psychologime constitue une attitude qu’il est de nos jours d’autant plus salutaire d’adopter que la psychologisation des rapports sociaux n’ayant cessé de progresser, nous avons besoin d’établir avec elle, pour parvenir à l’étudier en tant que fait socio-historique, un rapport d’extériorité ?
 
On prévoit que les contributions à ces Rencontres aborderont l'un ou l'autre des aspects suivants : 
la critique du psychologisme dans l’œuvre de Comte ou dans celle de ses inspirateurs, de ses contemporains, de ses disciples ou d’auteurs.trices qui se sont réclamé.e.s de sa pensée ; 
son influence au 20e siècle sur l’école française de sociologie et sur les rapports que sociologie et psychologie ont entretenu en France (éventuellement aussi, les rapports moins exclusifs que ces deux disciplines, par contraste, ont entretenu et entretiennent dans le monde anglo-saxon) ;
le développement, dans les sociétés contemporaines, des psychologues professionnels et l’accroissement de leur rôle dans la gestion des problèmes individuels et collectifs ; plus généralement, l’importance des grilles psychologiques dans la manière dont les membres de nos sociétés interprètent les problèmes qu’ils rencontrent ou dont ils sont les témoins, et les difficultés que ce psychologisme généralisé pose aux sociologues qui tentent de faire valoir à propos de ces mêmes problèmes des explications sociologiques.
 
Les propositions de communication, d’une longueur maximale d’une page, doivent être envoyées à l’adresse lier-fyt.gestion@ehess.fr d’ici le 15 février 2024
 
La décision du comité parviendra aux auteurs.trices d’ici le 15 mars 2024.

Comité de sélection : 

Michel Bourdeau (IHPST) – Julia Christ (CNRS, LIER-FYT) – 
Cyril Lemieux (EHESS, LIER-FYT) – Annie Petit (Université de Montpellier)